Faut-il faire de belles poses dans des paysages sublimes, être jeune, belle et se montrer sous les signes extérieurs de la réussite financière pour être compétente et capable d’accompagner avec talent et réussite ses clients, dans le développement personnel (ou pro) ?

Voilà ce qui vient me trotter ces derniers jours…

Déjà, précisons : il y a développement personnel et développement professionnel. Dans bien des cas le profil que j’évoque concerne les Business Mentors au féminin. C’est à dire des coachs qui vous disent comment installer un mindset de winner (et je ne vais même pas essayer de traduire cela 😄) pour réussir.

Somme toute que l’augmentation de Mentors ou Coachs Business sur les réseaux sociaux vient gratouiller mon univers, jusque-là fait de coachs seniors plutôt discrets. C’était d’ailleurs l’époque où l’on construisait une carrière avant de se sentir prêt à prendre la posture d’accompagnant. Je fais partie de cette génération, ne m’en déplaise… Et cette époque est en passe d’être révolue, ne vous en déplaise. 😄

C’est peut-être aussi ce vieux mythe du maître et du padawan qui m’habite encore… Mais je me demande comment l’on peut faciliter la transmission et l’évolution sans le peu de sagesse et de recul qu’offre l’âge et l’expérience. 🤔 … Mais, bon, continuons.

C’est vrai, nous vivons une époque différente de celle où je démarrais dans l’accompagnement. C’était le temps « avant les réseaux sociaux », c’était le temps où les femmes Jedi n’existaient pas (elles se sont bien rattrapées dans Clones War), où les femmes présidentes n’existaient pas (Vive les séries Netflix). C’était le temps où les sages s’appelaient Gandalf, Yoda, Dumbledor ; où les femmes-sages n’existaient pas vraiment dans les rôles modèles (mais La Roue du Temps est arrivée sur Amazon Prime, youhou !). Elles étaient au contraire des petites marraines dodue (La Belle au bois dormant) ou des vilaines sorcières (Morgane, Maléfique..)

Et voilà que nous entrons dans l’ère nouvelle d’un féminin qui se renouvelle, qui se cherche aussi, qui se trouve et se redécouvre, et cela va continuer, pour notre plus grand bonheur.

Sorcières lumineuses, Business chamanes, Mentors alchimiques ou Coachs spirituelles, voici l’ère d’un processus motivationnel au féminin qui grandit, qui ose et se lance dans des défis. Des défis proposés à tour de bras et de Reels. Sorcières modernes, Déesses incarnées et Girl Power… Elles mettent des paillettes sur leur visage et de l’or sur leur peau, là où d’autre osaient à peine porter des plumes et des fleurs.

Elles sont jeunes et belles mais ne veulent plus n’être que cela. Elles ont peu d’expérience de la vie certes (quoi que, c’est relatif) mais elles y puissent la matière suffisante pour nourrir leur Stories. Et surtout, surtout, elle sont pleinement conscientes de ce qu’elles expérimentent et ça … Ça, c’est ce qui fait toute la différence car elles savent en extraire toute la valeur. Nous entrons dans l’ère de la Conscience de soi et il n’y a pas plus féminin que ça !

Ce qu’elles vendent ce n’est pas l’image du rêve mais la réussite d’un rêve grâce à un état d’esprit. On pourra critiquer la forme et le fond, ça n’enlève pas la réalité du succès de la formule même s’il reste très ciblé et qu’on n’en connaisse pas la longévité.

Cette nouvelle vague de femmes occupe son champ dans toute la largeur du paysage virtuel. Et ça ne fait que commencer.

Une ancienne directrice générale m’avait dit une chose précieuse lorsque je débutais dans l’entreprise en tant que manager de projets. Elle m’a dit « Béatrice, le pouvoir ça se prend ! ». Ce jour-là, j’ai pris un grand coup de pied bénéfique au derrière.

Devenue coach quelques années après, je me suis encore rappelée de cette phrase puissante. Je me suis alors demandée de quoi était fait ce pouvoir que j’avais pris. Je vais tenter de vous le préciser :

Prendre le pouvoir c’est d’abord prendre SON pouvoir. C’est décider SEULE. C’est valider SEULE sa valeur. C’est décider de mettre sa valeur dans une puissance intérieure au service de ses désirs. C’est surtout reconnaître en soi son désir de se lever et de prendre sa place.

En d’autre terme, pour une femme, prendre le pouvoir c’est sublimer son pouvoir pour faire émerger sa puissance féminine et l’exprimer dans le monde.

Alors comment ne pas saluer une telle audace chez ses jeunes femmes ?

Mais, je reviens sur mon sujet de départ : faut-il être belle, jeune et ostensiblement riche pour accompagner avec efficacité ses clients ?

Non, bien entendu. On peut être petite, grassouillette, âgée et moche et être très compétente ET réussir son business. Rassurez-vous, la grande majorité des femmes positionnées dans l’accompagnement ne sont pas Business Mentor, je vous l’ai dit au début de ce billet, c’est une niche.

Par contre, parlons de ce qu’elles ont en elles et qui fait cette réussite : c’est l’état d’esprit. C’est lui qui nous ouvre le champ du possible. Ce n’est que cela — et sans doute aussi, un grain de talent avec quelques paquets de connaissances et un gros soupçon de singularité assumée… Et je ne parle pas encore de magie, mais ça viendra.

Malheureusement, notre société d’apparences et de bling-bling ne rassure pas nombre d’entre nous. Pourquoi ? Parlons un peu des symboles…

Les étoiles, les paillettes et le doré sont le reflet du divin Dieu-roi-soleil qui a lui seul est la représentation parfaite de l’abondance. C’est bien installé dans notre inconscient collectif. René Girard n’a eu cesse de nous parler du désir mimétique. Une des particularité du mentoring c’est de refléter ce que l’on a et l’on est et c’est par le désir mimétique que l’attraction opère. Nous voulons avoir et être ce que d’autres ont et sont. Voilà à mon sens le succès du Business Mentoring. Et je ne m’y oppose pas. C’est partie de notre paysage et de la vie. Chacun trouve l’espace qui lui correspond et s’y baigne autant qu’il en a envie (ou besoin). Je m’essaye ici simplement à dérouler ma question de départ.

Le succès fulgurant de ces femmes lumineuses et prometteuses de réussites est certainement dans leur jeu de rôle-modèle, couplé d’un certain talent de storyteller. Et là, je dis bravo ! Je ne doute pas qu’elles aient de bons conseils à prodiguer mais je crois qu’elles savent avant tout mettre en avant une chose précieuse : « J’ai osé, je prends ma place, ça marche… Ose à ton tour et prend la tienne ». Et c’est là le message subliminale le plus puissant. C’est ce que j’appelle le Mentoring de l’audace. Pour le coaching on repassera, si, si, cet aspect laisse à désirer pour la majorité, je vous assure mais ce n’est pas important puisque ce n’est pas ce qu’elles vendent… Et rien qu’avec cela c’est super !

Bien, vous me direz : « Et alors ? ». Alors, je pense à toutes celles qui ne se reconnaissent pas dans cette image de déesse dorée et qui pensent — à tort, je vous le dis — qu’elles ne « réussiront » pas si elles ne ressemblent pas à « ça », parce qu’elles ne brassent pas 10K et et qu’elles ne se font pas photographier sur des plages de Bali.

Bon, remettons les choses à leur place. Et oui, quand on est trop ébloui, on ne voit plus bien autour de soi. Le succès n’appartient pas à une élite esthétique. Même si quelques études sociales ont montré que les « nice people » sont davantage sélectionnés dans les casting et les emplois, il n’en demeure pas moins que l’action, le talent et la compétence sont les socles de la durabilité et du succès.

N’oublions pas avant tout la formule essentielle : The mindset… L’état d’esprit !! Et au fond, c’est bien cela l’essentiel à considérer.

Quelles pensées prennent place en vous face à l’adversité, la concurrence ou simplement votre situation ? Car ne nous y trompez pas, c’est votre état d’esprit qui dictera votre envie de prendre VOTRE pouvoir.

Évidemment, si je vous parle de tout cela, c’est bien que j’ai été confronté à cela. Et quelle aventure ! J’ai fait le chemin. Je suis allée naviguer dans le tourment de mes représentations et de mes vieux schémas et si je vous partage tout cela c’est que, comme Alice, je suis ressortie du terrier, barbouillée certes, mais avec une pépite dans les mains, celle de ma véritable nature.

Et c’est d’ailleurs à travers le voyage du héros, d’après Joseph Campbell, et les cycles naturels que je vous accompagne pour investir votre grande épopée personnelle et partir à la recherche de l’or qui se trouve profondément caché en vous. C’est ça la magie.

Vous n’avez pas besoin d’autre chose que de faire le chemin et de reconnaître votre valeur pour briller et être une pépite pour vos clients. Vous n’avez pas besoin d’être jeune et belle et encore moins de poser (mais vous pouvez le faire si ça vous chante) devant des palmiers et des villas pour témoigner d’une réussite financière, car … vous n’êtes pas mentor en enrichissement financier !

Vous n’êtes pas obligée de témoigner de votre porte-monnaie pour être experte et passionnée dans le domaine où vous accompagnez ! Non ! Vous n’avez qu’une chose à montrer : votre véritable nature. Juste, vous manifester. Votre état d’esprit doit être occupé à porter votre valeur comme un flambeau.

« L’été, c’est la saison de la vérité » nous dit le philosophe Charles Pépin. Profitez de cette saison pour vous gorger de son nectar et vous réjouir d’être qui vous êtes. “L’été nous fait ralentir”, dit-il encore. Alors savourer cette lenteur estivale. Goûtez le plaisir du moment gratuit. Prenez ce que tous vos sens vous montrent de sensationnel à vivre, à partir de qui vous êtes… et dorez-vous la peau sans complexe — mais avec modération, trop de soleil nuit ! 😄

La rentrée offrira le temps de la récolte et vous aurez gagné en liberté si vous vous laissez toucher par cette lumière.

Ma rentrée à moi, c’est l’ouverture des portes de mon tout nouvel accompagnement : La Voie du Slow Marcheur. Je vous laisse découvrir cela si vous le souhaitez : inscrivez-vous gratuitement pour recevoir, en son slowly temps, ce qui s’en vient.